Qui es-tu Alaska ? – John Green

par alltimereadings

Résumé :

« Miles Halter a seize ans et n’a pas l’impression d’avoir vécu. Assoiffé d’expériences, il décide de quitter le petit cocon familial pour partir loin, en Alabama au pensionnat de Culver Creek. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois. C’est là aussi, qu’il rencontre Alaska. La troublante, l’insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young. »

Mon avis :

Qui es-tu Alaska ? est le livre qui devait trancher mon avis sur John Green. En effet, si j’avais adoré Nos Etoiles Contraires, j’avais été déçue par La Face cachée de Margo. Je voulais donc lire ce roman, qui traînait dans ma PAL depuis un petit bout de temps, pour voir si l’écriture de cet auteur était ou non faite pour moi ou si Nos Etoiles Contraires restait une exception. Eh bien, après ma lecture, je reste toujours aussi dubitative ! J’ai apprécié ce livre, oui, mais ce n’était pas un coup de coeur. Voyons donc ça plus en détail.

Résultat de recherche d'images pour "you think you know me but you don't gif tumblr"

Miles avait besoin de changer d’air, il a donc demandé à ses parents de l’inscrire dans un pensionnat. Dès son arrivée dans ce nouveau lycée, il rencontre son camarade de chambre que tout le monde appelle le Colonel. Si au premier abord, Miles se dit qu’il est mal tombé, il se rend rapidement compte que ce garçon est vraiment sympathique. De plus, il est ami avec une jeune fille, Alaska Young, aussi belle que mystérieuse. Le coup de foudre est immédiat. Miles tombe sous le charme de sa nouvelle amie et s’imagine tout un tas de scénarios avec elle. Un jour, il en est sûr, elle quittera son petit ami pour se mettre en couple avec lui. Seulement, Alaska se révèle très déroutante. Personne n’arrive jamais à la cerner. Une seconde, elle va bien. La seconde d’après, elle est en larmes ou en colère. Mais cela ne la rend que plus populaire et plus fascinante. Cette année scolaire devait se dérouler tout naturellement avec la découverte d’un nouvel environnement, de nouveaux amis, de nouveaux profs. Et ce fut le cas… jusqu’au jour où un événement imprévu vint chambouler l’existence de tout ce pensionnat.

Je voulais compter parmi les types qui avaient une réputation, dont l’énergie brûlait l’herbe sous leurs pieds. Mais, pour l’instant, je me contentais d’en avoir rencontré, c’était déjà ça, et je leur étais indispensable, comme les traînées lumineuses aux comètes.

Ce livre est divisé en deux parties : Avant et Après. Lorsqu’on commence notre lecture, on ne sait pas ce qui nous attend, on ne sait pas pourquoi il y a un avant et un après. Même si on devine assez rapidement quel est l’événement en question, on a du mal à imaginer quand et pourquoi il va arriver. J’ai beaucoup aimé ce petit suspens car jusqu’à la dernière seconde de la partie « Avant », on ne sait pas comment cela va se dérouler. Cet événement attendu maintient réellement le lecteur en haleine et nous pousse à tourner chaque page avec plus d’enthousiasme et d’intérêt. Une fois que « cette chose » se produit, on est tout aussi sidéré que les protagonistes. On essaie de comprendre le déroulement des événements. On cherche en vain une explication ! Bon, si on est vraiment attentif, on finit par comprendre avant que la vérité n’éclate. Mais cela n’enlève rien au suspens et à l’émotion que l’on partage avec les protagonistes. L’histoire reste intéressante du début à la fin, même si j’ai trouvé d’infimes passages à vide. Je ne dirais pas que j’ai été captivée ou totalement excitée à la lecture de ce livre, mais c’était tout de même un moment plaisant. L’intrigue est assez crédible pour que l’on prenne plaisir à la lire.

On passe sa vie coincé dans le labyrinthe à essayer de trouver le moyen d’en sortir, en se régalant à l’avance de cette perspective. Et rêver l’avenir permet de continuer, sauf qu’on ne passe jamais à la réalisation. On se sert de l’avenir pour échapper au présent.

Miles, qui est plus souvent appelé « Le Gros » est quelqu’un de très attachant. Il est nouveau dans un lycée et ce n’est pas une position enviable. Il fait de son mieux pour faire la connaissance de nouvelles personnes et on ne peut pas dire que les gens de cette école lui facilitent la tâche ! Entre les gosses de riches et cette Alaska si lunatique, difficile pour lui de s’intégrer. Pourtant, il ne baisse jamais les bras et surtout, il ne se plaint pas. C’est lui qui a pris la décision de venir dans ce pensionnat et il en assume entièrement les conséquences. Miles est un jeune homme très réfléchi et mûr pour son âge. C’est un personnage attachant. Quant au Colonel, j’ai eu un peu de mal à le cerner au début. Je ne savais pas trop si on pouvait lui faire confiance mais il s’est en fait révélé être un très bon ami. Il est, certes, moins mature que Miles, il n’en reste pas moins quelqu’un de très intelligent ! Il est également assez marrant et il apporte un vrai plus à l’histoire. Tout comme Takumi et Lara. Ils sont un peu moins présents et un peu moins importants, mais ils apportent quelques éléments intéressants. D’ailleurs, Takumi m’a agréablement surprise vers la fin. Si je ne lui prêtais pas grande attention au début, je me suis prise d’affection pour lui au fil des pages. Quant à Lara, elle apporte une petite touche d’exotisme !

Résultat de recherche d'images pour "looking for alaska gif tumblr"

En revanche, j’ai eu plus de mal avec Alaska. Son caractère m’a agacé, tout comme sa façon de traiter Miles. Il faut bien le dire, Alaska est imbue de sa personne. Alors oui, elle a souffert, elle a vécu d’horribles choses dans sa vie. Mais ce n’est pas une excuse pour prendre tout le monde de haut et traiter ses amis comme des esclaves. C’est dommage car Alaska est LE personnage central de ce livre, comme on peut le voir grâce au titre. Je ne dirais pas que cela m’a dérangé lors de ma lecture mais je dirais que cela m’a empêché de ressentir toutes les émotions que j’aurai dû éprouver.

Et j’en avais marre de ses sautes d’humeur, un jour glaciale, l’autre délicieuse, le troisième dragueuse envoûtante, et le quatrième odieuse désenvoûtante.

Enfin, en ce qui concerne le style d’écriture, j’étais ravie de retrouver cette plume qui avait fait chavirer mon coeur dans Nos Etoiles Contraires et qui m’avait tant manqué dans La Face cachée de Margo. J’ai retrouvé ces belles et longues phrases avec lesquelles John Green nous décrit l’amitié, l’amour, la déception ou la tristesse. Quand on sait que l’auteur avait seulement vingt-cinq ans lorsqu’il a écrit ces mots, on ne peut être qu’admiratif !

En résumé, j’ai beaucoup aimé l’histoire et la plume de l’auteur. En revanche, tous les personnages ne m’ont pas convaincue et c’est un peu dommage car Alaska, celle avec qui j’ai eu le plus de mal, est l’élément central du livre. Cela ne m’a pas empêché de passer un bon moment de lecture mais à cause de cela, je n’ai pas eu de coup de coeur. Je n’ai donc pas réussi à trancher mon opinion sur John Green. Oui, il écrit bien, mais je n’apprécie pas forcément ses personnages… Je ne pense donc pas lire Will & Will et le Théorème des Katherine prochainement, car je suis toujours dans le doute et j’ai peur de ne pas aimer. Et vous, quel est votre livre préféré de John Green ?

Note : 15/20
Résultat de recherche d'images pour "she is a mystery gif tumblr"

Bon, je ne vais pas faire partie de ces gens qui passent leur temps à raconter ce qu’ils ont l’intention de faire plus tard. Je vais le faire, c’est tout. Imaginer l’avenir est une forme de nostalgie.

Publicités