American Requiem – Jean-Christophe Buchot

par alltimereadings

Couverture American Requiem

Résumé :

« Depuis l’autre côté, la voix de JFK nous parvient par éclats, esquilles, fragments de souvenirs se réunissant telles les pièces d’un puzzle onirique et pourtant parfaitement documenté. Il a fallu sept ans à Jean-Christope Buchot pour écrire ce roman noir qui tient tout autant de la poésie que de l’essai. « Coincé à l’arrière de ma Lincoln Continental, je rêve d’un avion qui m’emporterait au-delà de la vérité », nous confie le président assassiné…
Et si les faits, seuls, ne suffisaient pas à faire émerger la vérité, s’il fallait les soumettre à l’épreuve de la littérature pour qu’éclate enfin toute la lumière ? »

Mon avis :

Je remercie Babelio et les éditions La Renverse pour l’envoi de ce livre. Cette année, nous fêtons le centenaire de la naissance du président Kennedy. Quelle bonne surprise de trouver un livre le concernant lors de la masse critique ! Je trouvais le résumé assez curieux. Se mettre dans la peau de JFK qui nous parlerait depuis l’au-delà… c’est vraiment original ! Seulement, je me suis vite rendu compte que ce livre allait mettre mes nerfs à rude épreuve.

Chronique supprimée.

Je ne pensais pas en arriver là. Depuis deux jours je me demande ce que je vais faire de cet article qui m’attire plus d’emmerdes qu’autre chose. Pour mettre les choses au clair : cette chronique était lourde de critiques pour la simple et bonne raison que je n’ai pas aimé le livre. Ce n’est pas la première fois, ni la dernière, que je lis un livre qui ne me plait pas. Sur ce point, nous sommes tous d’accord. Il est possible que ma chronique ait été la première critique négative que ce livre ait jamais reçu. Certaines personnes pensent que je m’en réjouis, certaines personnes pensent que j’ai crée ce blog uniquement pour cracher sur les auteurs et leurs bouquins. Certains disent également que je n’avais pas le droit d’écrire une chronique comme celle-ci. De par mon expérience, mon parcours et mes diplômes, je ne suis pas légitime d’écrire ce genre de choses. Puisque je ne suis pas assez qualifiée, je préfère supprimer tout ce que j’ai dit. Croyez-moi, je ne voulais pas le faire. J’assume entièrement mes propos. Je n’ai pas aimé ce livre, auquel j’avais attribué la note de 06/20. Mais on me reproche maintenant d’avoir des propos diffamatoires, chose que j’ai du mal à comprendre. On a le droit de m’insulter, mais je n’ai pas le droit de me défendre. Toute liberté a donc disparu de la surface de cette Terre à ce que je constate. On m’accuse aussi de publier des chroniques sans en prévenir les auteurs. Je ne savais pas que ça faisait partie de la règle du jeu des blogs littéraires. Cela fait plus deux ans que j’ai ce blog et jusqu’à maintenant, on ne me l’avait jamais reproché. Enfin bref, je crois que chaque « camp » reste campé sur ses positions et que ce débat sera sans fin. De mon côté, j’ai décidé de ne plus répondre aux mails, commentaires et autres critiques que je pouvais recevoir sur ce livre car la discussion semble être à sens unique. Je suis la fautive, je suis méchante. J’ai compris le message.

Vous pouvez lire ma réponse à un autre commentaire, dans lequel je dis à peu près tout ce que je pense. Et pour finir je rappelle également que personne n’est cité dans mon paragraphe précédent. Donc si vous avez l’impression que les propos sont diffamatoires envers vous… voilà. 🙂

Oh et pour ceux qui tiennent absolument à lire ma critique de ce livre, allez faire un tour sur Babelio ou Focus Littérature.

Publicités