Le quidditch à travers les âges – J.K. Rowling

par alltimereadings

Couverture Le Quidditch à travers les âges

Résumé :

« S’il vous est jamais arrivé de vous demander quelle est l’origine du Vif d’or, comment les Cognards sont apparus ou pourquoi les Wigtown Wanderers portent l’image d’un couteau de boucher sur leur robe, vous devez lire Le Quidditch à travers les âges.
Cette édition limitée est la reproduction exacte du volume conservé à la bibliothèque de Poudlard où il est consulté presque chaque jour par les fanatiques de Quidditch. »

Mon avis :

Quel plaisir de vous retrouver après près de 3 semaines sans chroniques! Ça me manque tellement de ne pas lire, de ne pas m’occuper de mon blog et de ne pas écrire de chroniques… Mais je suis littéralement submergée par le travail en ce moment, c’est la galère. Du coup je profite de mes 6 petits jours de vacances pour lire des livres très courts, ça me fera des chroniques d’avance… En tout cas, merci à vous, car même sans nouveauté j’ai toujours des visites et des commentaires, ça fait chaud au coeur!

Enfin bref. Comme j’avais adoré Les Animaux Fantastiques, qui fait partie de la collection La bibliothèque de Poudlard, je n’ai pas hésité une seule seconde à me lancer dans Le Quidditch à travers les âges. Je n’ai pas été déçue! J’ai dévoré ce livre du début à la fin.

Afficher l'image d'origine

Ce livre est en quelque sorte une petite encyclopédie sur ce sport pratiqué par les sorciers qu’est le quidditch. On y trouve des informations aussi intéressantes que diverses sur, par exemple, la création du balai volant, les différentes équipes anglaises ou internationales, les règles du jeu, les fautes les plus fréquentes, les figures spéciales et les précautions anti-moldus. Mais attention, ce n’est pas n’importe quel livre. C’est la reproduction de l’exemplaire qui se trouve à la bibliothèque de Poudlard. Albus Dumbledore nous confie dans sa préface qu’il a eu beaucoup de mal à convaincre Mme Pince, la bibliothécaire, de laisser partir cet exemplaire afin de le reproduire et de le diffuser dans le monde entier. Ce qui la gênait le plus, c’est que les Moldus allaient avoir accès à ce livre. Heureusement pour nous, Dumbledore a finalement eu le dernier mot!

Il ne me reste plus qu’à vous remercier de soutenir l’action Comic Relief et à demander instamment aux Moldus de ne pas essayer de jouer au Quidditch chez eux. Il s’agit, bien entendu, d’un sport entièrement fictif et personne n’y joue pour de bon. Qu’il me soit également permis de profiter de cette occasion pour souhaiter bonne chance au club des Flaquemare au cours de la prochaine saison.

Tout comme pour Les Animaux Fantastiques, j’ai trouvé absolument remarquable le fait que J.K. Rowling nous plonge complètement dans l’univers des sorciers. Quand on lit les livres de la bibliothèque de Poudlard, on a vraiment l’impression que tout ceci existe. C’est tellement détaillé, tellement bien expliqué qu’on se demande comment tout ceci peut sortir de l’imaginaire d’une seule personne. Particulièrement dans ce livre, j’ai beaucoup aimé la première page où il est inscrit « Propriété de la bibliothèque de Poudlard » avec en dessous le nom de tous les élèves ayant emprunté le livre. On y retrouve des noms connus comme N. Londubat, R. Weasley (qui a rendu le livre en retard), H. Granger ou D. Malefoy. Le moindre petit détail est soigné pour nous donner l’impression que c’est réellement une reproduction de l’exemplaire de Poudlard et c’est juste génial! Sur une des pages suivantes on peut lire quelques opinions sur Le Quidditch à travers les âges… et on y trouve l’avis de Rita Skeeter! Ensuite, on peut lire une biographie de « l’auteur », Kennilworthy Whisp. C’est court, mais tellement crédible ! Tout a été pensé pour que le lecteur confonde fiction et réalité et c’est cela qui me plaît autant dans cette collection. On se déconnecte totalement de la réalité en le lisant.

moving quidditch gif #gryffindor

En ce qui concerne le contenu du livre en lui-même, je l’ai trouvé très intéressant. J’avais un peu peur au début qu’il soit rempli de détails techniques et que ce soit ennuyeux. Cependant, les chapitres et même les paragraphes sont courts, on n’a pas le temps de se lasser. De plus, entre les informations intéressantes, les anecdotes loufoques ou les traits d’humour, on ne s’ennuie vraiment pas! On découvre par exemple l’évolution des balais ordinaires et celle des balais de course. C’est une très bonne chose car pour moi, il fallait juste grimper sur un balai et hop il volait tout seul. En fait il y a plus de subtilités! Tous les balais ne se ressemblent pas, certains sont plus rapides, certains sont meilleurs dans les virages serrés etc. C’est vraiment sympa car ça rajoute de la complexité et donc du réalisme à l’univers des sorciers crée par J.K. Rowling. Il en est de même pour les différentes balles utilisées au cours d’un match. On nous montre l’évolution du Souafle et du Cognard, schéma à l’appui. On découvre aussi ce qui a inspiré le vif d’or et c’est très intéressant! Aussi, on en apprend un peu plus sur les fautes commises lors des matchs de quidditch et certaines sont vraiment abracadabrantesques! Mais d’un côté on se dit que si nos joueurs de foot avaient une petite baguette magique, ils commettraient des fautes bien plus graves que celles-ci 😉 Enfin, ce que j’ai beaucoup aimé, c’est un aperçu international de la pratique du quidditch. Bien sûr, J.K. Rowling se concentre davantage sur l’Angleterre et l’Irlande mais elle n’oublie pas le reste du monde. C’est ainsi qu’on apprend qu’en Amérique du Nord, le quidditch est beaucoup moins répandu qu’un autre jeu de balles. Comme quoi, le monde des sorciers ne diffère pas tant que ça du monde des moldus!

Les règles sont faites, bien entendu, pour être violées. Le Département des jeux et sports magiques a recensé sept cents fautes possibles au Quidditch et l’on sait qu’elles ont toutes été commises au cours du même match, lors de la finale de la première Coupe du Monde, qui eut lieu en 1473.

Tout comme les autres livres de cette collection, l’auteur a cédé ses droits d’auteur à l’association Comic Relief afin de récolter des fonds pour aider les enfants en difficulté dans le monde entier, pour les nourrir, les soigner ou les envoyer à l’école. J.K. Rowling profite de sa notoriété mondiale pour aider les personnes qui en ont besoin et c’est juste… admirable. Je vous laisse le site de l’association ici.

En résumé, j’ai adoré ce livre. Il m’a transporté dans l’univers des sorciers. Pendant une centaine de pages, j’étais totalement déconnecté de la réalité et Dieu sait que j’en ai besoin en ce moment!! Comme toujours le style d’écriture de J.K. Rowling est vraiment très fluide, très agréable à lire. Toutes les informations contenues dans ce livre sont très intéressantes et/ou amusantes, ce qui nous fait passer un très bon moment de lecture. Je vous conseille ce livre si vous aimez l’univers d’Harry Potter ! (Enfin en même temps, si vous êtes vraiment fan, vous avez du le lire il y a un sacré paquet de temps!)

Note : 20/20
Afficher l'image d'origine

On peut affirmer que l’introduction du Vif d’or a marqué la fin du processus d’évolution commencé trois cents ans plus tôt dans les marais de Queerditch. Ce fut la véritable naissance du Quidditch. 

Publicités