Tome 01 : Tintin au pays des Soviets – Hergé

par alltimereadings

Couverture Les aventures de Tintin, tome 01 : Tintin au pays des soviets

Résumé :

« Au temps de l’URSS de Staline, le reporter belge Tintin et son chien Milou sont envoyés à Moscou par le journal Le Petit Vingtième. Un agent secret soviétique voulant empêcher Tintin de mener à bien son reportage est à bord du même train qu’eux. Alors que le train passe par l’Allemagne, il le fait exploser, afin de tuer Tintin. Tintin et Milou échappent à la mort, mais le reporter est accusé de l’attentat et est enfermé. Il réussit néanmoins à sortir de la prison, grâce au déguisement qu’il a volé à un gardien, et poursuit son voyage jusqu’en URSS. Lorsqu’il arrive avec Milou à Stolbsty, il est immédiatement traqué par le Guépéou… »

Mon avis :

Quand j’étais à l’école primaire, j’ai découvert les Aventures de Tintin grâce au tome Les Sept boules de cristal. J’ai immédiatement adoré et j’ai commencé la collection. Mais ce premier tome ne m’inspirait pas trop, les dessins grossiers et en noir en blanc ne m’attirait pas alors je ne l’avais jamais lu. Avec du recul, je trouve ça dommage d’avoir fait l’impasse, alors je me rattrape aujourd’hui…

Dans ce premier tome des Aventures de Tintin, nous faisons la connaissance d’une jeune reporter belge et de son fidèle acolyte, Milou. Le journal qui l’emploie (le petit XXe) le charge de se rendre en URSS, en pleine guerre froide, pour faire une sorte d’état de situation du pays. Mais comme on peut s’en douter, les soviétiques de l’époque n’étaient pas des tendres. Ni entre eux, ni avec les étrangers, encore moins avec les journalistes étrangers. Tintin se retrouve donc dans une situation très délicate puisqu’il est déterminé à accomplir sa mission, tout en devant échapper aux divers attaques des soviétiques. Le jeune reporter va donc aller d’aventures en aventures tout en sillonnant les routes de la Russie communiste, direction Moscou!

Le « Petit XXe », toujours désireux de satisfaire ses lecteurs et de les tenir au courant de ce qui se passe à l’étranger, vient d’envoyer en Russie soviétique un de ses meilleurs reporters : Tintin !
Ce sont ses multiples avatars que vous verrez défiler sous vos yeux chaque semaine.
N.B. La direction du Petit XXe certifie toute ces photos rigoureusement authentiques, celles-ci ayant été prises par Tintin lui-même, aidé de son sympathique cabot : Milou !

J’ai bien aimé le fond de l’histoire. C’est-à-dire qu’au travers de cette bande-dessinée, on sent bien qu’Hergé veut dénoncer les abus et l’oppression exercée par les dirigeants de l’URSS, et il s’y prend très bien car Tintin se retrouve à plusieurs reprises dans des situations où sa vie et sa liberté sont en jeux. J’ai aussi apprécié le fait que le reporter passe par Berlin, qui connaissait aussi une situation délicate à cette époque, avant d’arriver en Russie.

Afficher l'image d'origine

Mais il y a une chose qui m’a principalement dérangé. Je ne parle pas des dessins. Car même s’ils sont, c’est vrai, assez grossièrement tracés et non colorés, ce n’est pas si rédhibitoire. Après tout, on a tous déjà lu une bande-dessinée où les dessins étaient mauvais.
Donc, la chose qui m’a un peu dérangé, c’est que le récit, dans sa globalité, est assez confus. On passe d’une action à l’autre sans séparation. Tout est un peu mélangé. Les actions, même si elles sont éloignées dans le temps, s’enchaînent sans aucunes pauses et parfois j’ai eu du mal à m’y retrouver.

De cette ville magnifique qu’était Moscou, voilà ce que les soviets ont fait : un bourbier infect!

Il y a une autre petite chose qui m’a gênée pendant ma lecture : il y a beaucoup trop de répétitions. Tintin est sur la route – il est arrêté – il est jeté en prison – il s’évade. Rebelote. Rerebelote. Etc. Les différentes étapes du récit sont toutes fait sur le même moule et au bout d’un moment on se lasse un peu. Surtout que souvent, l’échappatoire de Tintin est tiré par les cheveux. Par exemple, à un moment il est en prison. Sa geôle est au fond d’un étang, et OH! miracle, il y a un scaphandre posé au fond de sa cellule. Quel sacré veinard!
Et surtout, à plusieurs reprises, Tintin se transforme un peu en McGyver belge. Il bricole, répare et cela fonctionne à chaque fois. Cela enlève toutes traces de suspens.
Les dialogues m’ont aussi semblé un peu maladroit à plusieurs reprises.

En bref, j’ai trouvé la lecture de ce premier tome très intéressante. On y découvre les débuts du duo Tintin & Milou et cela permet de se rendre compte de l’énorme évolution de ces deux personnages, tant au niveau des graphismes que des dialogues. Même si cette lecture ne m’a pas convaincue, je suis quand même contente d’avoir lu ce tome. Et à vrai dire, je m’attendais à une plus grande déception. Je pensais ne pas accrocher du tout, mais au final, on se prend quand même d’affection pour le jeune reporter et on a hâte de l’accompagner dans toutes ses prochaines aventures.

Je vous conseille ce tome, si vous ne l’avez pas lu, rien que pour faire un parallèle avec les tomes suivants et vous rendre compte de l’immense évolution des personnages.

Note : 13/20 
Afficher l'image d'origine

Ainsi, pendant que le peuple russe meurt de faim d’immenses quantités de blé partent à l’étranger pour attester de la soi-disant richesse du paradis soviétique.

Publicités