L’énigme Vermeer, tome 1 : Le code Vermeer – Blue Balliett

par alltimereadings

Résumé :

« Nuit d’octobre à Chicago. Quelqu’un dépose une enveloppe à la porte de trois maisons du même quartier. Les trois lettres sont identiques :

Cher ami. J’ai besoin de votre aide pour résoudre une affaire vieille de plusieurs siècles. IL s’agit d’un forfait qui a porté préjudice à l’un des plus grands peintres du monde. Les autorités ayant commis une erreur qu’elles n’ont pas le courage de rectifier. J’ai pris sur moi de rétablir la vérité. Je vous ai choisi pour votre lucidité, votre intelligence et votre indépendance d’esprit. Vous ne vous rencontrerez peut-être jamais, mais vous agirez dans le même sens, personne ne sait comment. Vous mettriez votre vie en danger en montrant cette lettre aux autorités…

La lettre n’est pas signée. Dans cette même ville, un tableau de Vermeer d’une valeur inestimable a été volé ! Cet acte bouleverse les plus grands experts du monde de l’art. Face aux curieux enchaînements des événements, Petra et Calder, bientôt douze ans, mènent l’enquête. Des messages codés, une vieille dame peu commode, un livre excentrique, une institutrice hors du commun et quelques bonbons bleus les aideront à assembler les pièces d’un véritable puzzle et à résoudre peut-être l’énigme Vermeer… »

Mon avis :

J’ai longuement hésité avant de commencer ce livre. La couverture ne m’attirait pas vraiment et le résumé me paraissait bien mais sans plus. Bref, mon premier avis était mitigé… tout comme ma lecture. Il y a eu des hauts et des bas et je referme ce livre avec pas mal de déception.

Afficher l'image d'origine

Nous sommes donc plongés au cœur d’une énigme policière. Celle-ci démarre réellement lorsqu’un tableau du peintre Vermeer est dérobé au cours de son transfert jusqu’à une exposition de Chicago. C’est justement la ville où habitent Calder et Petra, deux jeunes gens qui sont dans la même classe. Au début du livre, ils ne sont pas très proches. Mais l’enquête et la découverte des indices va les rapprocher. Ils se rendent compte qu’ils sont plus ou moins liés.
Cependant, l’enquête n’est pas des plus banales car le voleur du tableau se manifeste dans les journaux au travers de lettres, plus intrigantes les unes que les autres…

L’être humain aime voir ce qu’il est censé voir et trouver ce qu’il est censé trouver.

Au début du livre, je n’étais pas très emballée. Je ne comprenais pas où l’auteur voulait en venir avec les premières pages. Et puis, au fur et à mesure je me suis retrouvée plongée dans l’intrigue. J’ai bien aimé résoudre les énigmes et décoder les messages. Mais au fil des pages, cela devient usant. Les messages à décoder sont trop longs et cela prend pas mal de temps. De plus, le livre est un peu trop long pour moi. Quand on a l’impression que l’énigme est sur le point d’être résolue, il y a un nouveau rebondissement. Au début cela rythme le roman, à la fin c’est lassant, surtout que cela devient de plus en plus tordu. On n’a un peu l’impression que l’auteur a cherché à rallonger et rallonger son roman à n’en plus finir.
En gros on peut dire que j’ai apprécié les cent pages du milieu. Les cinquante premières et les cent dernières ne m’ont pas réellement intéressées.

Je pense en fait que mon plus gros problème est que le sujet même de l’enquête ne m’a pas attiré. Je ne suis pas une grande fan de peinture, et même si je connais le nom de Vermeer, je ne connais pas particulièrement ses tableaux. Et dans ce livre, je trouve que les réactions sont exagérées. C’est-à-dire que lorsque le tableau disparaît, les gens sont indignés, outrés et crient au scandale. Evidemment, je suis d’accord que cela fait partie du patrimoine et qu’il faut conserver ces chefs-d’oeuvre. Mais tout de même… Dans le livre on a presque l’impression que c’est un attentat qui vient d’avoir lieu. Donc je n’ai pas trouvé cela crédible.

L’énigme Vermeer, tome 1 : Le code Vermeer – Blue Balliett

De plus, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages. Après, cela peut se comprendre car c’est un livre jeunesse. Les jeunes adolescents se sentent sûrement plus proche d’eux et peuvent s’imaginer vivre ces aventures à leur place.
Mais je n’ai pas non plus apprécier les autres personnages tels que Miss Hussey ou la mère Sharpe. Je les ai trouvés trop lunatiques. Et surtout, leur côté énigmatique est accentué. Un peu trop. Et cela m’a gêné en fait. Il y a trop d’énigmes dans ce seul livre et on s’y perd un peu.

La perception du monde dépend de la façon dont on l’observe.

Quant à la fin du livre et donc à la résolution des intrigues, j’ai été déçue. Ce n’est pas la fin que j’espérais. Et je la trouve assez bizarre. Les 200 pages précédentes ne servent quasiment à rien en fait. Enfin, c’est mon impression.
Et j’ai aussi trouvé étrange que l’on ait pas la réponse à une des énigmes du livre. Cela pousse peut-être le lecteur à se plonger dans le tome 2. Mais je ne pense pas en avoir l’envie!

Bref, c’est un livre jeunesse qui peut être intéressant si vous aimez les casse-têtes. Mais il y a trop de longueurs, et les personnages ne sont pas très attachants. De plus, toutes les énigmes sont trop tirées par les cheveux à mon goût. Je ne vous conseille pas forcément ce livre. Je ne pense pas lire les tomes suivants.

Note : 10/20
yourreactiongifs princess merida gif

Trouver des solutions en manipulant une poignée de dominos est une chose, se sentir soi-même propulsé au cœur d’un puzzle en est une autre.

Publicités