Les démons d’Alexia, intégrale – Benoit Ers & Dugomier

par alltimereadings

Résumé :

« Le Centre de Recherche des Phénomènes Surnaturels est une institution discrète qui a pour mission de lutter contre les phénomènes occultes qui se manifestent un peu partout sur notre planète. Le jour où la jeune Alexia débarque au C. R. P. S., sa vie va en être bouleversée. Exorciste débutante mais surdouée, elle maîtrise mal ses pouvoirs qui vont pourtant devenir son principal outil de travail… mais aussi la source de ses ennuis! Entourée des meilleurs spécialistes en sciences occultes, notre héroïne va mener de véritables enquêtes policières… où les criminels classiques sont remplacés par les forces du mal ! Pour mieux lutter contre ses ennemis, Alexia devra se rendre à Yorthopia, pays mythique rassemblant toutes les connaissances occultes. Seul petit problème : l’unique accès connu se trouve dans la Zone 85, un bâtiment du C. R. P. S. victime d’un terrible envoûtement… »

(Je l’ai lu en version numérique.)

Couverture Les Démons d'Alexia, tome 1 : L'Héritage

Tome 1L’héritage

Mon avis :

Dans ce premier tome, nous découvrons Alexia, une jeune exorciste. Elle fait la rencontre de deux scientifiques Olof Zünd et Harold Pleston qui sont deux spécialistes des sciences occultes. Dans les premières pages, ils vont tester ses compétences. Puis par la suite ils vont lui faire découvrir le CRPS (Centre de recherche des phénomènes surnaturels) où Alexia va faire la connaissance de plusieurs personnes comme Bérénice ou Paolo. Elle va également devoir faire face à une crise au sein de l’institution : un squelette qui ressuscite peu à peu…

Cette BD est courte (48 pages) et on sent bien que c’est le premier tome d’une saga. J’ai plutôt l’impression d’avoir lu une introduction qu’une vraie histoire. On apprend à connaître les différents personnages, le CRPS et son histoire et en quoi consiste le métier d’Alexia. Pour l’instant, j’accroche bien aux différents personnages, j’aime bien le cynisme d’Olof et j’ai hâte dans apprendre plus sur Paolo. J’ai apprécié le contenu de cette BD et je dois avouer que cela a attisé ma curiosité et c’est avec plaisir que je vais me plonger dans les autres tomes.
En ce qui concerne les dessins, ils ne sont pas très poussés, pas très aboutis mais sont tout même agréables et les jeux de couleurs sont assez bien faits, surtout dans les moments sombres.

Screenshot_2015-11-27-22-30-54

Note : 15/20

 

Couverture Les Démons d'Alexia, tome 2 : Stigma Diabolicum

Tome 2Stigma Diabolicum

Mon avis :

Dans ce tome on en apprend plus sur les pouvoirs dont a hérité Alexia, aussi bien ses pouvoirs d’exorciste que les autres. On en sait aussi davantage sur la zone 85 et Yorthopia, on découvre des lieux qu’on n’avait pas vu dans la premier tome. Ce qui me déçoit un peu c’est que l’affaire Paolo n’est toujours pas résolu, on ne sait toujours pas pourquoi il est enfermé, pourquoi il déteste les femmes et surtout les sorcières. De plus, un autre suspens vient s’ajouter avec Gabriel. Dans les dix premières pages il a un comportement bizarre et à la fin du tome on ne sait toujours pas pourquoi.
En ce qui concerne le personnage d’Alexia je trouve qu’il évolue lentement mais sûrement. Elle commence à affronter ses peurs mais n’est pas encore très convaincue par ses nouveaux pouvoirs. Dans ce tome, Olof prend plus de place que Pleston et bien qu’antipathique, ce personnage est intriguant et intéressant.
Bref, une bonne BD dans la continuité du premier tome et dans laquelle plusieurs intrigues s’entremêlent et toutes ne sont pas résolues à la fin de la BD, ce qui donne envie de lire la suite.

Screenshot_2015-11-28-08-35-57

Note : 15/20

 

Couverture Les Démons d'Alexia, tome 3 : Yorthopia

Tome 3Yorthopia

Mon avis :

Ce tome est pour moi une réussite. Je l’ai préféré aux deux premiers, tout simplement parce qu’on apprend beaucoup de choses. On en sait plus sur le passé et les ancêtres d’Alexia or cela répond à des questions que l’on se pose depuis les premières page du tome 1. Et surtout, les réponses à ces questions ne sont pas décevantes. Elles sont très intéressantes et on comprend plus certains aspects de la personnalité d’Alexia.
Dans ce tome, Alexia fuit le CRPS, car depuis que l’ancien directeur est réveillé, elle n’est pas la bienvenue. Pire, elle est recherchée. Sa complice de toujours, Bérénice, va donc l’aider à fuir et lui donne une enquête à résoudre sur l’île de Flergen en Norvège. Suite à un glissement de terrain, certaines tombes se sont ouvertes et les habitants ont eu la désagréable surprise de voir que tous les gens enterrés depuis 1972 avaient été enterrés vivants… La résolution de ce mystère va passer par la découverte de personnages tels que le médecin de l’île où l’intriguant Olav.
Autre point positif dans ce tome, ce sont les dessins, et particulièrement les couleurs. Elles sont très travaillées et abouties, surtout quand Alexia est en Norvège. Le coucher de soleil est très très bien fait.
Bon par contre, on n’a toujours aucunes réponses concernant Paolo et Gabriel. Cela pousse vraiment à lire la suite de la saga! En bref, c’est encore un bon tome, légèrement meilleur que les autres.

Screenshot_2015-12-02-10-48-45

Note : 16/20

 

Couverture Les Démons d'Alexia, tome 4 : Le syndrome de Salem
Tome 4Le syndrome de Salem

Mon avis :

Jusqu’à maintenant, j’ai aimé me plonger dans l’univers de cette bande-dessinée. J’ai aimé l’ambiance qui y régnait, les personnages… enfin, jusqu’à ce tome. Je dois vous avouer que je suis assez déçue. J’ai trouvé ce tome assez ennuyant, il n’y a pas de rebondissements, pas d’action et trop de longueurs. Les auteurs s’attardent sur des choses insignifiantes et cela rend le tout assez laborieux. C’est comme s’ils n’avaient pas assez de pages et qu’ils cherchaient à tout prix à rajouter des vignettes. Je n’ai pas accroché cette fois-ci.
Pourtant, on a enfin nos réponses en ce qui concerne Paolo et Gabriel. Mais cela arrive trop tard. Pour moi, seules les dix dernières pages étaient intéressantes. Car, sincèrement, le voyage d’Alexia à Yorthopia n’a pas grand intérêt. Certes il permet de mettre en scène la révélation sur Paolo. Mais la même scène se répète une bonne dizaine de fois. Au bout d’un moment cela devient lassant. Même chose pour le directeur et Bérénice. On assiste au même genre de scènes plusieurs fois, c’est ennuyant. Et je me suis vraiment demandée si j’allais finir ce tome…
Mais j’ai tenu bon, et heureusement, car comme je vous le disais, les dernières pages sauvent le tout! De plus, un nouveau mystère semble apparaître, en ce qui concerne Harold. Je dis « semble » car ce n’est pas très clair. On a l’impression qu’il cache quelque chose, mais cela n’apparaît que dans une toute petite vignette. Donc je ne sais pas trop quoi en penser… A voir.
En bref, c’est un tome décevant. Les grands mystères des premiers tomes sont résolus aussi et je pense qu’arrêter la saga à ce tome aurait été possible. Mais il reste encore 3 suites, alors je vais m’empresser de les découvrir pour voir si elles relèvent le niveau de ce tome 4!

Screenshot_2015-12-03-22-31-44

Note : 10/20

 

Couverture Les Démons d'Alexia, tome 5 : Le Sang de l'AngeTome 5 Le sang de l’ange

Mon avis :

Un tome qui relève un peu le niveau du précédent. Je n’ai toujours pas retrouvé le plaisir que j’avais à lire les 3 premiers, mais bon. Il n’est pas aussi ennuyant que le tome 4.
Cette fois-ci, Alexia devenue directrice, doit faire face à un inspecteur qui lui donne un ultimatum. En effet, le nombre de manifestations d’occultisme a explosé depuis quelques temps et le CRPS a bien du mal a gérer toutes les situations. Pour prouver la valeur de son équipe, Alexia se rend à Abidjan dans un hôpital où le taux de mortalité est anormalement élevé…
Ce tome est centré sur Gabriel. On sait qu’une menace pèse sur lui, mais laquelle, ça c’est encore un mystère de plus. Quant à Harold Pleston, je ne m’étais pas trompé à la lecture du tome 4, il est vraiment louche. Mais encore une fois, il faut attendre la suite pour résoudre cette énigme. Certes ça encourage à lire la suite, mais le fait que tous les tomes de la saga soient faits sur le même modèle devient clairement lassant.
L’histoire entre Alexia et Paolo est aussi très ambiguë, mais elle n’apporte pas grand chose à l’intrigue.
Bref, c’est un tome « qui se lit » mais qui n’est pas une grande réussite à mes yeux.

Sans titre

Note : 12/20

 

Couverture Les Démons d'Alexia, tome 6 : Les larmes de sang

Tome 6Les larmes de sang

Mon avis :

Un tome palpitant! Sincèrement, c’est mon tome préféré de la saga. Il y a de l’action, du suspense et on tourne les pages avec envie.
Comme on le voit sur la couverture, on se doute bien que tous les personnages ne sortiront pas indemnes de ce tome. Et on connaît assez vite l’identité de celui qui est menacé. Cependant, tous (ou presque) les autres essaient de le sauver, de trouver un moyen quoiqu’il arrive de le laisser vivre. Et c’est pour ça que ce tome est super, il est rythmé avec pas mal de rebondissements. On a pas envie de refermer la BD avant la fin.
J’ai trouvé ça aussi très intéressant que le principal de l’action ne se déroule pas au CRPS. Cela se passe « en plein air », ce qui fait que ce tome est beaucoup plus lumineux et c’est plus agréable à lire que les deux précédents.
Je pense que la saga aurait pu s’arrêter là. C’est une bonne fin. Avec la mort de ce personnage, les phénomènes occultes cessent et le CRPS a rempli sa mission.
Mais il est vrai que trois mystères restent non résolus, celui de Paolo (enfin, là je perds carrément espoir, on ne le verra jamais), de Harold Pleston et surtout celui de Bérénice. On ne sait pas trop sur quel pied elle danse, mais je ne trouve pas que cela a un intérêt majeur pour la suite… Enfin, on verra bien. Il ne reste plus qu’un tome, il me tarde de le lire pour savoir comment les auteurs ont achevé cette saga.

azerrgt

Note : 17/20

 

Couverture Les Démons d'Alexia, tome 7 : Chair humaine

Tome 7Chair humaine

Mon avis :

Dans ce tome qui clôt la saga, on retrouve Alexia et Bérénice qui vont se rendre en Grèce pour régler un problème d’ordre surnaturel. En effet, une île, ancienne base militaire, est infesté de furets mangeurs de chair humaine. Les « vacances » des deux filles va donc se transformer en heures sup’.
Ce tome n’est pas trop mal. Mais il y a plusieurs choses qui m’ont dérangé. Tout d’abord, où sont passés Olof et Harold ? Enfin, je veux dire que dans le tome précédent, Harold est malhonnête et agit contre les autres membres du CRPS. Mais ça s’arrête là, on ne connaîtra pas la conséquence de ses actes.
En ce qui concerne Paolo, comme je le craignais, l’énigme n’est pas résolu. Depuis le tome 1 on se demande à quoi il ressemble et on ne le saura jamais. Pareil pour Bérénice, elle n’est pas clair depuis 2 tomes, on ne sait pas si son amitié pour Alexia est sincère ou non et on n’a aucunes réponses. Je trouve ça vraiment dommage. Et comme je l’ai dit un peu plus haut, la saga aurait du s’arrêter au tome 6. Surtout que, même si l’histoire est intéressante et que le CRPS doit régler une nouvelle affaire, il n’y aucun élément nouveau dans ce tome, concernant Alexia ou un autre membre du CRPS. Pour l’intrigue principale, ce tome est inutile.
Mais bon, c’est quand même un tome agréable à lire avec du suspense et de l’action.

qqqqqqq

Note : 14/20

En bref, cette série de bande-dessinée est assez agréable à lire dans l’ensemble mis à part deux tomes qui ternissent le tout. Mais c’est rapide et simple à lire, très bien pour passer le temps. Si vous en avez l’occasion, lisez cette saga. Mais je ne vous dirais pas non plus de foncer l’acheter en magasin, ce n’est pas un « indispensable ».

Moyenne globale : 14/20
Afficher l'image d'origine

Publicités