Stupeur et tremblements – Amélie Nothomb

par alltimereadings

Couverture Stupeur et tremblements

Résumé :

« Au début des années 90, la narratrice est embauchée par Yumimoto, une puissante firme japonaise. Elle va découvrir à ses dépens l’implacable rigueur de l’autorité d’entreprise, en même temps que les codes de conduite, incompréhensibles au profane, qui gouvernent la vie, sociale au pays du Soleil levant. D’erreurs en maladresses et en échecs, commence alors pour elle, comme dans un mauvais rêve, la descente inexorable dans les degrés de la hiérarchie, jusqu’au rang de surveillante des toilettes, celui de l’humiliation dernière. »

Mon avis :

Après Hygiène de l’assassin et Péplum, j’ai vite compris qu’Amélie Nothomb est une auteure exceptionnelle et que j’adhère totalement à ces œuvres. C’est donc avec un grand plaisir que j’ai commencé Stupeur et Tremblements.
Ce livre est un peu différent des deux autres dans la mesure où les dialogues sont un peu moins présents. En effet, la narration occupe plus de la moitié du livre. Cela ne m’a pas absolument pas dérangé car l’humour si particulier d’A. Nothomb est toujours aussi présent !

Dans ce livre, on se retrouve plongé au cœur d’une entreprise japonaise, Yumimoto, au sein de laquelle la narratrice (une certaine Amélie) a été engagée. Dès son arrivée, elle se rend bien compte que son rang de femme et d’étrangère ne va pas lui permettre de s’élever très haut dans la hiérarchie. De plus, elle réalise que ses différents patrons sont loin d’être sympathiques. Amélie va enchaîner, malgré elles, les erreurs et va donc provoquer de grands drames au sein de l’entreprise. Plus les jours passent, plus ses responsabilités diminuent et plus l’humiliation par sa supérieure, Fubuki, va être renforcée. Mais elle ne peut pas démissionner car cela est très mal perçu dans la société nippone. Par ailleurs, malgré les railleries et les humiliations quotidiennes, Amélie n’en veut pas à ses supérieurs.

Je pris donc le masque de la stupeur et je commençais à trembler. Je plongeai un regard plein d’effroi dans celui de la jeune femme et je bégayai :
– Croyez vous que l’on voudra de moi au ramassage des ordures ?
– Oui! dit-elle avec un peu trop d’enthousiasme.
Elle respira un grand coup. J’avais réussi.

Ce petit livre d’un peu moins de 200 pages (écrit très gros) nous permet de découvrir l’univers des entreprises japonaises. On sait tous que la société nippone est assez particulière en ce qui concerne les codes d’honneur et les traditions mais cela est très bien détaillé et expliqué dans le livre.
Personnellement j’ai trouvé cette lecture très agréable et très divertissante! Le personnage d’Amélie m’a bien plus. J’ai également aimé les autres personnages tel que Mr Saito, Fubuki, Mr Omochi. Ou plutôt, j’ai adoré les détester! D’ailleurs dans les premières pages quand on apprend qui a « trahi » Amélie, j’ai été très suprise!

aaaa

En ce qui concerne l’humour d’Amélie Nothomb, je suis toujours aussi fan! C’est totalement absurde, tiré par les cheveux, incongru, mais c’est justement ça qui me plaît! D’ailleurs, c’est bien pour ça que j’ai beaucoup aimé le personnage de Mr Saito, il est tellement tyrannique qu’il en devient absurde, comme lorsqu’il demande à Amélie de recommencer maintes et maintes fois des photocopies car elles sont « mal centrées ».

Toutefois, je trouve que ce livre est un peu moins bien que les deux premiers que j’ai lu. Je ne saurais pas vraiment dire pourquoi, c’est un sentiment général. J’ai aimé cette lecture mais je n’ai pas adoré!
Il n’empêche que je vais continuer à lire des œuvres d’A. Nothomb car j’aime vraiment beaucoup sa plume!

Bref, je vous recommande ce livre. Il est court, facile à lire et divertissant!

Note : 15/20

Tu commandes, ce qui n’est pas grand-chose. Moi je règne. La puissance ne m’intéresse pas. Régner, c’est tellement plus beau. Tu n’as pas idée de ma gloire. C’est bon, la gloire. C’est de la trompette jouée par les anges en mon honneur. Jamais je n’ai été aussi glorieuse que cette nuit. C’est grâce à toi. Si tu savais que tu travailles à ma gloire!


De la même auteure :
Couverture La nostalgie heureuse

Publicités