La face cachée de Margo – John Green

par alltimereadings

Couverture La Face cachée de Margo

Résumé :

« Quentin Jacobsen a passé toute sa vie à aimer la magnifique et aventureuse Margo Roth Spiegelman à distance. Le jour où elle ouvre sa fenêtre et grimpe dans sa vie, habillée comme un ninja et l’invitant dans une ingénieuse quête de revanche, il suit. Après cette nuit blanche, un nouveau jour commence et Quentin découvre en arrivant à l’école que Margo qui avait toujours été une énigme est maintenant devenu un mystère. Mais il apprend bientôt qu’elle a laissé des indices, et qu’ils sont pour lui. Le chemin pour la retrouver est loin d’être tout tracé, et plus il avance, moins il reconnait la fille qu’il croyait connaître. »

Mon avis : 

La Face cachée de Margo (Paper Towns en VO) vient de sortir au cinéma et je voulais lire le livre avant d’aller voir le film. Eh bien après une lecture assez décevante, je n’ai aucune envie d’aller voir l’adaptation cinématographique.

L’an dernier, j’avais beaucoup aimé Nos Etoiles Contraires et la plume de John Green, donc j’ai commencé ce livre sans aucune appréhension. De plus, j’en avais entendu beaucoup de bien.
Cependant, dès les premières pages j’ai été très déçue et je dois dire que le personnage de Margo Roth Spiegelman m’a vraiment agacée. Elle est absolument insupportable, hautaine et prétentieuse. Du moins, c’est la vision que j’ai eu d’elle. L’avantage est qu’elle est peu présente puisque, comme il est dit dans le résumé, elle disparaît.
Quentin Jacobsen va donc partir à sa recherche avec l’aide de ses amis Ben, Marcus dit Radar et Lacey. J’ai bien aimé ces quatre personnages et je trouve que Quentin est très attendrissant.

L’essentiel du livre se concentre donc sur la recherche de Margo. Mais j’ai trouvé l’ensemble très mou! On s’ennuie presque pendant la lecture. Surtout à certains passages lors desquels l’auteur fait une analyse d’un poème de Whalt Whitman pour y trouver des indices que Margo aurait laissé. J’ai vraiment eu l’impression de lire une dissertation sur le poème, c’était assez déroutant et ennuyeux.

Regarde toutes ces impasses, ces rues qui tournent sur elles-mêmes, toutes ces maisons construites pour ne pas durer. Tous ces gens de papier vivant dans leur maison de papier, brûlant l’avenir pour avoir chaud.

En fait, je trouve l’histoire générale sans grand intérêt. C’est paradoxal puisqu’il s’agit tout de même de rechercher une personne disparue. Mais étant donnée que Margo est décrit comme une fugueuse et qu’elle a l’habitude de disparaître pendant des jours entiers sans donner de nouvelles, on se dit qu’il s’agit d’une autre de ses fugues et que si elle avait voulu être retrouvée, elle l’aurait fait savoir.
Contrairement à Nos Etoiles Contraires, où il y avait tout de même une histoire d’amour, des rebondissements et une fin tragique, La Face cachée de Margo est totalement plat. L’histoire d’amour est quasi inexistante, il n’y aucun rebondissements et la fin est trop prévisible. Dès le moment où Margo disparaît, l’auteur ne s’éloigne pas une seule seconde de son intrigue principal et du coup il ne se passe rien d’extraordinaire ou de marquant. Tous les indices sont vite trouvés, ensuite il ne s’agit que d’un monologue intérieur de Quentin qui essaie de déchiffrer cette Margo qu’il connaît si peu et si bien à la fois.

Les gens sont si nombreux. Il est facile d’oublier que le monde est si plein de gens, plein à craquer. Chacun lisible et régulièrement mal lu. 

D’ailleurs, je trouve que le titre français est mal choisi. Car en fait, on se rend compte que le thème de livre est « les villes de papier » et non la « face cachée de Margo ». Le titre original est bien mieux et moins trompeur.
L’affiche du film est tout aussi erronée puisqu’on met Cara Delevingne au premier plan alors que le vrai héros de ce livre est Quentin. Même Ben et Radar ont plus d’importance qu’elle.

C’est vraiment dommage car le style d’écriture de John Green est vraiment agréable, il est fluide et il emploie un vocabulaire très « jeune » (sauf quand il se perd en divagation sur le poème de Whitman). L’histoire n’est pas d’une aussi bonne qualité que la plume de l’auteur est c’est frustrant. C’est pourquoi j’ai envie de lire d’autres de ses œuvres comme Qui es-tu Alaska ? pour me rassurer sur le fait que Nos Etoiles Contraires n’était pas une exception parmi les livres de J. Green.

Je ne vous conseille pas vraiment ce livre.
En ce qui concerne le film je ne pense pas le voir non plus. Car le livre étant mou, et les passages les plus intéressants étant les monologues intérieurs de Quentin, je ne pense pas que l’adaptation pourra être miraculeusement réussie. Par ailleurs, le choix d’un mannequin pour jouer le rôle de Margo alors que celle-ci est censée avoir des formes est assez déroutant.

Note : 12/20

Tout le monde commence comme un vaisseau étanche. Et puis des évènements se produisent, on est quitté, on n’est pas aimé,on n’est pas compris, on ne comprend pas les autres, et on se perd, on se déçoit et on se fait du mal. Le vaisseau commence alors à se fissurer par endroits. Et effectivement, une fois que le bateau prend l’eau, la fin est inéluctable. 

 

Publicités