La Mécanique du coeur – Mathias Malzieu

par alltimereadings

Couverture La Mécanique du Coeur

Résumé :

« Édimbourg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve. Depuis lors, il doit prendre soin d’en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d’une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve… »

Mon avis :

Dans ce conte de 150 pages, Mathias Malzieu nous narre l’histoire de little Jack, un petit garçon né le jour le plus froid du monde. Sa mère ayant fait une chute alors que le cœur de son enfant était gelé, il s’est tout simplement brisé. A la naissance, Madeleine la sage-femme lui greffe donc une horloge et la relie aux vaisseaux sanguins pour lui sauver la vie. La mère de Jack étant très (trop) jeune, elle l’abandonne aux bons soins de Madeleine qui va alors s’occuper de lui comme s’il était son propre enfant. Cependant, elle le garde à l’écart du monde car son cœur est fragile et la moindre émotion extrême lui serait fatale. Mais Jack, piqué dans sa curiosité, souhaite découvrir la vie en dehors de sa maison. C’est là que sa vie va basculer…

Ce livre est un véritable coup de cœur. J’ai adoré la plume de Mathias Malzieu ! Tout comme le dit Bettie Rose dans sa chronique on retrouve un peu un univers à la Tim Burton, et c’est ça qui est magique je trouve! L’impossible se joint au réel, un petit garçon avec une horloge dans la poitrine vit normalement, parle normalement, va à l’école. Je me suis attachée à ce personnage ! J’ai beaucoup aimé sa façon d’être, de réagir, de penser. J’ai adoré partager son aventure. Le style d’écriture de l’auteur m’a tellement plu que j’avais l’impression de ressentir tout ce que Jack ressentait! Dans beaucoup de situations, M. Malzieu utilise des comparaisons pour décrire les sentiments du héros, et elles semblent tellement bien choisies que j’ai trouvé ça fascinant!

Il ne faut pas que tu t’emballes, chaque battement de ton cœur est un petit miracle tu sais. C’est fragile ce bricolage.

J’ai également beaucoup aimé le personnage de Madeleine et j’aurai aimé qu’elle soit présente plus longtemps dans le livre. Cette femme, qui « répare » les gens avec tout ce qui lui passe sous la main cache en fait au fond d’elle une grande souffrance et c’est pour cela qu’elle tient tant à protéger Jack. Je trouve son personnage vraiment touchant et attachant.

Un jour de longs sanglots, je me suis aperçue que boire les larmes apportait du réconfort, surtout mélangées à un peu d’alcool de pomme.

C’est aussi ça que j’ai aimé dans ce livre : l’auteur n’a pas sa langue dans sa poche. Il n’essaie pas d’avoir un langage soutenu, non c’est cru, c’est direct, il ne fait pas de ronds de jambes pour plaire à tout le monde! Bien sûr, on ne tombe tout de même pas dans le vulgaire, loin de là.

J’ai aussi apprécié le personnage de Méliès, qui n’est pas si présent que ça dans le livre mais qui a la fin occupe une place majeur car il comprend pourquoi Jack doit avoir une horloge greffée. Il comprend le geste de Madeleine. Et c’est ça qui fait toute la différence avec les autres personnages et avec Jack lui-même. D’ailleurs, je ne m’attendais pas du tout à cette fin là, mais c’était une agréable surprise.

En ce qui concerne Miss Acacia, je dois dire que je reste perplexe! Vers le milieu du livre, j’ai été outrée de voir ce qu’elle pensait de Jack! Je n’arrêtais pas de me demander comment il pouvait aimer une fille comme elle, qui reste trop rationnelle et ne croit pas en l’impossible. Ils sont deux opposés. Mais une phrase à la fin de livre m’a fait revoir (légèrement) mon jugement. Elle n’était peut-être pas si horrible que je le pensais. Quant à Joe, il m’a horripilé du début à la fin!

Bref, comme vous l’aurez compris j’ai adoré ce livre. Il se lit rapidement, facilement et nous transporte dans un autre univers. J’ai eu beaucoup de mal à trouver des citations pour ma chronique car beaucoup de phrases du livre ont un petit quelque chose, un petit piquant qui fait que j’avais envie de les noter quelque part pour m’en souvenir.

J’étudie la mécanique de son cœur avec passion, je tente d’en ouvrir les serrures bloquées, avec des clés douces. Mais certains endroits semblent fermés à jamais.

Si sa douceur d’anticyclone est incomparable, ce soir, en un instant ma petite chanteuse se change en un baril de foudre.

Note : 20/20

Love is dangerous for your tiny heart even in your dreams, so please dream softly.


Du même auteur :

Couverture Métamorphose en bord de ciel

Publicités