Prémonitions, l’intégrale – L.J. Smith

par alltimereadings

Couverture Prémonitions, intégrale

Résumé :

« Dans son lycée, Kaitlyn a toujours eu le sentiment d’être une étrangère. C’est une artiste, mais avec quelque chose en plus : ce qu’elle dessine se produit un jour ou l’autre…. Tout le monde la prend pour une sorcière. Le jour où elle change d’école, elle fait la connaissance d’autres personnes qui comme elle sont particuliers… Jusqu’au jour où une des expériences d’un de ses camarades crée un lien télépathique entre elle et les autres… Ils vont ainsi se rapprocher et découvrir un secret. Que faire d’un don quand celui-ci est maudit ? »

Mon avis :

J’avais déjà lu 2 livres de L.J. Smith que j’avais beaucoup aimé. C’est donc confiante que je me suis lancée dans cette nouvelle lecture. Eh bien je dois dire que je ne suis pas du tout déçue!

Le premier tome de Prémonitions est vraiment bien, dans le sens où il nous permet de découvrir les personnages, les pouvoirs de ceux-ci mais aussi d’instaurer des questionnements et des intrigues. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé Kaitlyn, Rob, Anna et Lewis, mais mon personnage préféré reste Gabriel. Dans le premier tome il donne l’impression de n’être qu’un garçon insolent, idiot et dangereusement beau. Il m’a fait pensé à un autre personnage de L.J. Smith : Damon Salvatore du Journal d’un vampire.

D’ailleurs le deuxième tome à été mon préféré car on en apprend beaucoup sur lui. Au moins la moitié du livre lui est consacré. Et malgré ses agissements, il reste mon personnage favori car on se rend compte que s’il fait tout ça, c’est parce qu’il souffre et qu’il a connu pas mal de malheurs dans son enfance.
Dans le troisième tome, on comprend vraiment qui il est et ce qu’il ressent. C’est, d’après moi, le personnage qui évolue le plus dans ces trois livres.

Kaitlyn évolue également beaucoup. Au début on se retrouve face à une fille naïve, faible et sans défense, tandis qu’à la fin elle apprend à se battre tant au niveau des sentiments que du mental. De plus, elle devient maligne, elle élabore des plans pour tout le groupe et développe toute une stratégie. Je préfère d’ailleurs la Kaitlyn du troisième tome que celle du premier.

Quant aux histoires entre Kait, Rob, Gabriel et Anna, je dois dire que je m’y attendais un peu. Ça paraît évident dès le début du livre. En même temps, je pense que j’aurais été déçue si l’histoire s’était finie autrement.

Mais si je devais faire une critique sur ce livre, je dirais que c’est du L.J. Smith tout craché : une fille naïve, deux garçons mystérieux et beaux comme des anges, un triangle amoureux. On retrouve ça dans le journal d’un vampire ou même dans le Cercle Secret. Donc niveau originalité, ce n’est pas trop ça.

Elle avait beau l’aimer tendrement, certaines fois, elle avait envie de lui défoncer le crâne.

Cependant, j’ai bien aimé le fait que les personnages principaux aient des capacités particulières sans pour autant être des monstres surnaturels du genre vampire, loup-garou ou kanima, ça change un peu des autres livres.

Kaitlyn buvait avidement ces sensations, affamée de nuances et de bruits.

Les aventures qu’ils vivent au cours de ces 3 tomes sont assez palpitantes et pleines de rebondissements. Je ne me suis pas du tout ennuyée au cours de ma lecture. J’ai passé un bon moment de lecture sans pour autant avoir eu un coup de cœur! C’est un bon livre certes, mais l’écriture ne nous fait tout de même pas rêver. SAUF à un paragraphe tout à la fin du troisième tome. L’auteur décrit si bien le dénouement de cette aventure qu’on a l’impression d’être à côté de Kaitlyn et de vivre tout ça en même temps qu’elle (page 604).

Je pense que j’ai bien fait de lire l’intégrale d’un coup car l’action se coupe toujours au moment le plus critique et le tome suivant démarre exactement là où le précédent s’est arrêté. Donc si on attend un trop grand laps de temps entre 2 tomes, je pense qu’on oublie un certain nombres de détails utiles à la compréhension de l’histoire.

Bref, c’est un livre que je vous conseille si vous voulez une lecture simple et divertissante!

Note : 15/20

Elle ne s’en était pas rendu compte jusque là, mais le monde n’existait qu’à travers ses sens. 

 

 

Publicités